3 étapes préalables à l’installation d’un climatiseur

4 mars 2024

Il est toujours appréciable de profiter d’une température homogène en toutes saisons grâce à la climatisation. Mais tous les logements ne se prêtent pas facilement à l’installation d’un tel équipement. Tout dépend de la conception des lieux et de l’ancienneté de la construction. En effet, équiper un appartement ou un bâtiment ancien nécessite souvent d’obtenir certaines autorisations et de respecter les normes en vigueur. Heureusement, il existe des solutions simples pour climatiser son intérieur sans contraintes majeures.

climatiseur mural split

1 – Obtenir les autorisations nécessaires

Avant de se lancer dans l’installation d’une climatisation en appartement, il est important de recueillir l’approbation des copropriétaires de l’immeuble. Pour cela, il suffit d’informer le syndic de ses intentions en détaillant son projet. Ce dernier sera ensuite soumis au vote de la copropriété lors de l’assemblée générale annuelle.

Dans tous les cas, l’installation devra respecter le règlement de l’immeuble et être en conformité avec les règles d’urbanisme de la commune. Une autorisation de la mairie peut s’avérer nécessaire si la pose d’un climatiseur entraine une modification de l’aspect extérieur du bâtiment.

Parfois, un accord de la mairie est également indispensable si l’on envisage d’installer une climatisation sur la façade d’une maison donnant directement sur la rue. Pour éviter les problèmes, il est sage de consulter en priorité les services municipaux avant d’entreprendre les travaux.

2 – Trouver le bon climatiseur

Plusieurs types de climatiseurs permettent d’équiper une habitation. Certains modèles sont néanmoins mieux adaptés à l’équipement d’un appartement. Par exemple, utiliser un simple climatiseur mobile permet de s’affranchir de toutes les autorisations. En effet, cet appareil étant totalement autonome, il ne demande aucun travaux d’installation. Et grâce à ses roulettes, il est possible de l’utiliser facilement dans toutes les pièces. Un locataire peut donc s’équiper sans obtenir l’aval de son propriétaire.

A lire :  Pourquoi faire appel à un architecte ?

Pour une maison, il est préférable de s’orienter vers des systèmes centralisés. Mais cela demande souvent de gros travaux de raccordement. Le plus simple est alors d’installer un climatiseur split dans chaque pièce à climatiser. Cet équipement se compose de deux parties : un moteur placé à l’extérieur, un ventilateur fixé au mur intérieur.

Le bruit du climatiseur en fonctionnement peut toutefois gêner les voisins si le matériel se trouve trop proche des autres maisons. Certains câbles ou conduits peuvent également nuire à l’esthétique de la façade. Il convient par conséquent de trouver le meilleur endroit pour que la climatisation soit la plus discrète possible.

Pour limiter les nuisances, il est envisageable d’installer un climatiseur multisplit. Il s’agit d’un système composé d’une seule unité extérieure sur laquelle viennent se brancher toutes les unités intérieures de la maison. Ce dispositif permet à l’utilisateur de régler la température de chaque pièce de manière indépendante. De plus, une pièce inoccupée se déconnecte aisément du système de climatisation afin de limiter la consommation électrique.

3 – Renforcer l’isolation

Pour un meilleur rendement du climatiseur, il est souvent intéressant de renforcer l’isolation du logement. Les bâtiments les plus anciens présentent en effet des défauts d’étanchéité qui nuisent à l’efficacité énergétique. Pour remédier à ce problème, il faut veiller à isoler les portes et les fenêtres qui laissent l’air frais s’échapper à l’extérieur.

Dans certains cas, il peut s’avérer pertinent d’isoler le grenier afin de limiter l’entrée de chaleur dans la maison en été. Cela permet aussi aussi de garder le chaud pendant les mois d’hiver. En augmentant l’étanchéité à l’air, la performance thermique s’en trouve renforcée. Enfin, il est utile de disposer d’un ventilateur de plafond pour faciliter les échanges d’air entre le chaud situé en hauteur et le froid plaqué au sol.

A lire :  Les métiers de l’agriculture changent
Click here to add a comment

Leave a comment: